Réveillez votre sommeil !

A l’origine, l’apparition de l’ampoule était une merveille… On maîtrisait enfin la nuit !
Seulement maîtriser la nuit dans quel but ? Si certains workaholics (les accros du travail) considèrent que dormir c’est perdre de l’argent ô combien utile au bonheur humain…nombreuses sont les conséquences d’un mauvais sommeil sur notre fonctionnement de tous les jours.

Le jour et la nuit dans les consciences :

S’il est intéressant d’observer que sémantiquement, « le jour se lève » fait référence à une élévation alors que « la nuit se couche », synonyme d’une chute ; la nuit comporte aussi sa dose de parts sombres renfermant ainsi nos peurs (du noir !) mais elle est aussi le terrain de nos pulsions et frustrations.

Focus à présent sur ces belles et douces histoires racontées aux enfants au moment du coucher :

  • Le petit chaperon rouge trouve sur sa route le grand méchant loup
  • Le petit poucet se voit être abandonné par ses parents dans les bois
  • Hansel et Gretel se réveillent dans la nuit eux aussi abandonnés
  • Blanche-neige…on vous laisse deviner son sort !

Empreint de ces peurs, le cinéma a participé à rendre l’imaginaire de la nuit particulièrement sombre et notre sommeil est modelé de références et de ce qu’elles engendrent. L’homme baigne dans des peurs programmées : celles de ne plus se réveiller, d’être enlevé, oublié, abandonné.

A l’origine : une sélection naturelle

Les tribus dans le temps avaient un mode de fonctionnement fort adapté à la survie et à la sécurité du groupe. En effet, si les uns gardaient le feu la nuit et dormaient durant la journée, d’autres dormaient pendant la nuit pour chasser le jour levé.

A chaque thème, sa dose d’idées reçues :

  • Non, les grasses matinées ne vous permettent pas de « rattraper » du sommeil. Au contraire, sachez qu’une grasse matinée déréglera juste votre horloge biologique en vous rendant la tâche encore plus compliquée les jours qui suivent. Une règle : ne pas dépasser plus de 2h de différence avec votre réveil en semaine. Ex : Vous vous levez à 6h30 du lundi au vendredi. Dimanche, ne vous levez pas plus tard que 8h30, au risque de faire pire que mieux !
  • Oui, vous rêvez bel et bien même si aucun souvenir ne vous vient à l’esprit. Sachez que les études ont démontré que plus vous rêvez d’une tortue qui s’habille d’une carotte pour aller au bal, plus votre cerveau vous le rappellera au réveil. Pourquoi ? Les bizarreries de par leur rareté seront davantage rappelées à la mémoire par rapport au pot de glace acheté au supermarché à 19h, qui est un événement de vie plus anodin.
  • Non, la sieste de 2h l’après-midi ne vous fera pas récupérer de l’énergie. Que du contraire : les études tranchent pour une inefficacité des siestes dépassant les 20 min. En agissant de la sorte, vous ne faites que grignoter de votre repos de la nuit à venir. Ce phénomène explique pourquoi vous contemplez le plafond en mal de sommeil après avoir dormi 3h dans l’après-midi !

Mieux comprendre le chef d’orchestre :

Nous possédons tous un cerveau (jusque-là  tout va bien !), mais saviez-vous que nous possédons en réalité deux cerveaux ? En effet, nous avons tous un cerveau droit qui s’occupe de tout ce qui est de l’imagination, rêverie (d’un bon bain par exemple mmh)…tout ce qui génère du calme quoi ! Et nous avons tous un cerveau gauche, qui lui s’occupe de gérer vos factures,  de réfléchir à votre emploi du temps, de vous raisonner quand vous voulez craquer devant ce super manteau car votre compte est en négatif…bref un vrai rabat-joie !  D’autant plus lorsqu’il s’agit de se préparer à vous endormir ! Et oui, c’est lui qui vous maintient éveillé à cogiter en vous demandant si vous avez bien repassé la chemise de monsieur ou si vous auriez dû dire à votre boss que vous ne pouviez par rester 2h de plus après votre boulot… Dès lors, lorsque nous nous préparons à nous endormir, le cerveau droit prend la relève et de ce fait, il « switch off » (éteint) le cerveau gauche, qui lui se repose pour vous laisser atteindre un sommeil profond et réparateur.

Si l’organisation mondiale de la santé évoque qu’une nuit idéale serait de 7 à 8h de sommeil, ce dernier s’évalue par le sentiment qu’on a au pied du lit. Il est préférable d’avoir 5h de sommeil profond que 8h de sommeil léger.

Sommes-nous tous égaux face au repos ?

La réponse est non ! Eh oui, vous comparer à votre collègue qui dort 10h par nuit à poings fermés alors que vous vous tournez 13 fois avant d’espérer vous assoupir n’a que peu d’intérêt. Les êtres humains ne possèdent pas le même chronotype !

  • Les lions ou les chasseurs leaders matinaux : 10-20% de la population, lèves-tôt optimistes et hyperactifs, très compétents professionnellement mais vite épuisés en fin de soirée !
  • Les ours ou les jouisseurs pépères : 50% de la population, ils aiment dormir, se lèvent au rythme su soleil, ils sont sociables et bien adaptés aux horaires de la vie professionnelle et ils sont gourmands !
  • Les loups ou les chasseurs nocturnes : 15-20% de la population, c’est un peu les rois de la nuit, ils détestent se lever tôt, sont sous adrénaline non-stop, ils sont créatifs et intuitifs mais aussi plus anxieux !

Causes d’un sommeil inespéré :

Vous êtes sur le point d’aller dormir et la phrase qui vous vient en tête est la suivante « Je vais me coucher mais je ne vais de nouveau pas à dormir comme d’habitude ! »
Parmi les causes probables de cette difficulté : des événements de vie difficiles qui ont laissé comme trace une l’anxiété ou des pensées noires, le souvenir d’un épisode qui vous a marqué, une difficulté à dire stop à vos émotions, un sentiment de solitude, etc. Bonne nouvelle : toutes ces choses peuvent se résoudre par la mise en place d’une thérapie.

Évitez l’illusion d’une solution de facilité:

Les somnifères, prescrits par de nombreux médecins, ont un effet sur le sommeil : celui de faire croire à votre cerveau que vous dormez. Vous serez aidé pour vous endormir certes, mais dans le meilleur des cas vous n’aurez pas bénéficié d’un sommeil profond et dans le pire des cas vous aurez une nette baisse de vos capacités intellectuelles et un mal fou à émerger plusieurs heures après le réveil ! De plus, les somnifères présentent une durée d’action de quelques semaines avec un risque d’accoutumance.

Avez-vous un sommeil troublé ?

Pour parler d’insomnie, votre difficulté à vous endormir est présente 20 minutes après vous être blotti dans votre lit et ce depuis 3 mois ! Mais votre lit, devenu votre ennemi juré, ne vous envoie qu’un seul message : « Fabrique une amie à ton sommeil ! »

La mélatonine : cette amie SI précieuse à votre repos

Et si votre sommeil était en manque de bonne compagnie ? Celle-ci peut être celle de l’hormone indispensable pour fermer les yeux: la mélatonine. Utile à l’endormissement, vous pouvez la fabriquer par quelques ajustements :

Éloignez-vous des sources de chaleur :

  • Maintenez une chambre fraîche et des draps frais pour dormir.
  • Ne faites pas de sport moins de 3 heures avant l’endormissement.
  • Ayez une alimentation légère en soirée : pour digérer les aliments ingérés, le corps nécessite une dépense énergétique qui aura pour effet d’augmenter votre température corporelle !
  • Evitez les bains chauds en soirée, votre corps mettrait du temps à se refroidir.

Donnez-vous une transition : il n’est écrit nulle part que pour dormir l’être humain est programmé à passer subitement d’une activité à une posture couchée les pieds en éventail ! Un bon sommeil s’installe par la mise en place de conditions adéquates :

  • Mettez-vous dans l’obscurité, éloignez-vous de la lumière bleue que peut émettre tous vos objets connectés.
  • Ne regardez pas la dernière vidéo YouTube captivante qui sera la première d’une série de 12 jusqu’à 4h du matin ! Au contraire, prenez un livre ou regardez un bon film (sur télévision) dans votre chambre.

A sommeil profond, engagement profond :

  • Vers la sécurité en créant un environnement calme et obscur
  • Vers la non-survie en libérant votre esprit des contrariétés
  • Vers la non-vigilance en vous détendant
  • Vers des rituels positifs et vertueux avant le coucher
  • Vers une conscience de votre pouvoir d’action : eh oui, votre médecin n’a pas réponse à tout !

La culture des 3B pour sécréter l’amie de votre sommeil :

♥ Beau : émerveillez-vous au quotidien !

♣ Bien : appliquez-vous dans vos actions pour en retirer de la satisfaction !

♠ Bon : soyez bon et généreux envers les autres !

Eh oui, il est prouvé scientifiquement que ces 3B sont bénéfiques à l’endormissement… Vous l’aurez compris, plus d’excuse pour ne pas sécréter la mélatonine. Au contraire, votre nouvelle devise : « Je dois préparer mon sommeil durant la journée ! »

Attendez…On vous laisse filer dormir mais avant cela un peu de lecture :
« La magie du sommeil : vivre et dormir enfin. » de Isalou Regen

Lahboubi Myriam

Nos TherHappy