Choisissez VRAI ou FAUX pour chaque affirmation :

  1. Je n’arrive pas à m’endormir (ou je me réveille) s’il y a un peu de lumière ou de bruit
  2. La nourriture me laisse relativement indifférent
  3. Je me réveille généralement avant la sonnerie de mon réveil
  4. Je ne dors pas bien en avion, même avec un masque et des bouchons d’oreilles
  5. La fatigue me rend souvent irritable
  6. Je me fais beaucoup trop de soucis pour de menus détails
  7. J’ai été déclaré insomniaque par un médecin (ou je me suis autodiagnostiqué)
  8. Pendant mes études, j’étais très stressé par mes notes
  9. Au lieu de m’endormir, je rumine le passé et je m’inquiète pour l’avenir
  10. Je suis perfectionniste

Si vous avez 7 « vrai » ou plus, vous pouvez arrêter le questionnaire. Sinon continuez.

Choisissez UNE réponse à chaque question :

  • 1) Vous n’avez rien à faire demain et vous vous autorisez à faire la grasse matinée. A quelle heure vous réveillez-vous ?
  • 6h30 (1)
  • Entre 6h30 et 8h45 (2)
  • Après 8h45 (3)
  • 2) Souffrez-vous souvent de jet lag (décalage horaire) après unvoyage ?
  • Oui, et il vous faut du temps pourvous remettre (1)
  • Oui, mais vous allez mieux après 48heures (2)
  • Non, vous vous en remettez très vite,surtout si vous voyagez d’est en ouest (3)
  • 3) Quel est votre repas préféré ?(Pensez plutôt en termes d’horaires qu’en termes de menu)
  • Le petit déjeuner (1)
  • Le déjeuner (2)
  • Le dîner (3)
  • 4) Vous devez programmer une séance desport intensif. Quelle heure choisissez-vous ?
  • Avant 8h (1)
  • Entre 8h et 16h (2)
  • Après 16h (3)
  • 5) Quand êtes-vous le plus attentif ?
  • Une à deux heures après le réveil (1)
  • Deux à quatre heures après le réveil(2)
  • Quatre à six heures après le réveil(3)
  • 6) Vous êtes plutôt… ?
  • Cerveau gauche, un esprit stratégiqueet analytique (1)
  • Entre les deux (2)
  • Cerveau droit, un esprit créatif etclairvoyant (3)
  • 7) Faites-vous des siestes ?
  • Jamais (1)
  • Parfois le week-end (2)
  • Si vous faites la sieste, vous nedormez pas de la nuit (3)
  • 8) En ce qui concerne votre santé(nourriture, exercice…), quelle affirmation vous ressemble le plus ?
  • « Je fais des choix raisonnablesla plupart du temps » (1)
  • « Je fais des choix raisonnablesde temps en temps » (2)
  • « J’ai du mal à faire des choixraisonnables » (3)
  • 9) Vous vous voyez plutôt…
  • Orienté vers l’avenir, avec de grandsprojets et des objectifs clairs (1)
  • Instruit par le passé, plein d’espoirpour l’avenir et désireux de vivre l’instant présent (2)
  • Ancré dans le présent. L’important,c’est de se sentir bien (3)
  • 10) Quand vous vous réveillez le matin, vous vous sentez…
  • Frais et dispos (1)
  • Légèrement hébété, mais trèstemporairement (2)
  • Assommé, avec les paupières lourdes(3)

Additionnez tous les points notés pour obtenir votre score final

  • Dauphin (+ de 7 vrai): les protecteurs insomniaques 10% de la population, physiologie inversée (cortisol ↗ pdt lanuit), surveille le groupe en cas d’attaque , brillants, vif, intelligents,mais un brin névrosé), sommeil léger, insomniaques mais se lèvent quand mêmetôt et en forme
  • Lion (10-16): les chasseurs leaders matinaux 10-20% de la population,lèves-tôt optimistes et hyperactifs, compétents ++ professionnellement maisvite épuisé en fin de soirée
  • Loup (24-30): les chasseurs nocturnes 15-20% de la population, les roisde la nuit, détestent se lever tôt, adrénaline ++, créatifs et intuitifs maisaussi plus anxieux
  • Ours (17-23): les jouisseurs pépères 50% de la population, aime dormir,se lèvent au rythme su soleil, sociables et bien adaptés aux horaires de la vieprofessionnelle, gourmands.

La séparation chez les tout petits: et si l’hypnose pouvait les aider ?

La séparation chez les tout petits : et si l’hypnose pouvait les aider?

« L’histoire de l’enfant qui grandit est celle d’un enfant qui passe en tâtonnant de la dépendance absolue à l’indépendance, avec des moments de moindre dépendance » ; D.Winnicott

Votre enfant est angoissé au moment du coucher ? Et si on utilisait l’histoire du soir pour l’aider à s’endormir paisiblement et ainsi oublier les bobos liés aux séparations multiples qu’ils peuvent vivre à cet âge-là ? A travers les histoires, les enfants peuvent faire l’expérience de l’hypnose, et ce, seul ou en famille. L’hypnose est effectivement accessible à tous, petits et grands. Les enfants ont ce « super pouvoir » qui consiste à lâcher prise naturellement, laissant ainsi place à la spontanéité, la créativité et aux ressources. Relâchez donc votre enfant intérieur !

Vous avez dit « hypnose »?

L’hypnose ericksonienne nous vient, comme son nom l’indique, de l’américain Milton H. Erickson. Pour faire simple, l’hypnose est un état de conscience modifiée caractérisé par toute une série de réactions physiologiques (relaxation musculaire par exemple), par une sensibilité aux suggestions et un accès facilité vers les émotions et les souvenirs inconscients. On pourrait également voir l’hypnose comme une boîte à ressources et à solutions. Vous l’aurez compris, pas question ici de pendule ou de manipulation, mais il est bien question d’un lien de bienveillance et une aide à retrouver le chemin de l’auto-hypnose, donc « let’s go » !

Nos petits bouts connaissent sans cesse des moments de séparation pendant lesquels le temps peut leur paraître si long et la séparation est plus ou moins insurmontable. Peuvent s’en suivre de simples peurs dans le meilleur des cas, de véritables crises de pleurs avec des cauchemars dans le pire des cas… Pas d’inquiétude ! Une prise en charge adéquate chez un spécialiste peut venir à bout de ce genre de problèmes. Il peut s’agir d’une anxiété que le parent transmet, inconsciemment, à son enfant. Mais là aussi, pas de panique ! Des thérapies permettent d’accueillir enfant et parent autour des problèmes que ceux-ci peuvent rencontrer, notamment en mettant des mots sur la séparation et en expliquant le caractère temporaire de la séparation à l’enfant.

Qui dit séparation dit autonomie et attachement…En effet, si votre enfant n’a pas la certitude qu’il peut être autonome sans perdre votre soutien et votre présence, il ne saura pas non plus vous quitter pour mieux vous retrouver. Il est nécessaire d’avoir des bases d’attachement solides pour que l’enfant puisse gambader en toute sécurité. Les histoires du soir peuvent ainsi être le moyen, par le biais de récits riches en images mentales, de les préparer aux séparation.

Comment ?

C’est à ce moment que l’hypnose, ce précieux ami, intervient ! Cet outil peut s’avérer être très excitant pour les enfants, qui connaissent très bien les états de lâcher prise et donc d’hypnose.  L’imagination, qui peut être parfois vue et vécue comme débordante, trouve tout son sens en hypnose, car pour pouvoir élargir son champ de perception, rien de mieux que d’imaginer donc 3, 2, 1…imaginer ! Un simple exercice consiste à proposer à votre enfant d’imaginer que lorsque vous vous séparez, une armure magique vient se superposer à ses vêtements et ainsi l’enfant devient fort (ou un super-héros) devant toute forme d’anxiété. Votre enfant, se sentant investi d’une mission importante, pourrait même inverser la situation en vous consolant : « ne t’inquiète pas maman, j’ai ma super armure ! ». Idéal pour les enfants qui partent en classes vertes ou les tout petits qui s’apprêtent à faire leur premier pas a l’école.  Grace à l’hypnose, préparez-vous a des retrouvailles agréables ! 

Pour plus de lecture sur le sujet : « L’hypnose pour mon enfant » ; Dr. Lauriane Bordenave

Asmae Bakach Lanjri

Nos TherHappy

Messieurs, réalisez-vous : le développement personnel au masculin en quelques points !

Il a longtemps été difficile de parler du développement personnel sans tomber dans les clichés. Alors non, on ne vous demandera pas de faire du yoga et de manger du quinoa (mais si ça vous chante, qui sommes-nous pour vous juger ?), mais on vous donnera quelques clés pour développer tout votre potentiel de Guerrier ou de Boss (un peu comme John Snow ou Heisenberg tout dépend de votre degré de compatibilité avec la chevalerie et la chimie).  Les règles, vous ne vous contenterez plus de les suivre, vous deviendrez un vrai “ruler” (littéralement celui qui fait les règles). Mais avant d’arriver à tout cela, il vous faut être en harmonie avec vous-même et les autres et lâcher prise afin que les choses viennent à vous plutôt que de les forcer (la force n’est pas toujours nécessaire).

Préjugé n°1

Les hommes sont forts et doivent le rester en toutes circonstances ! FAUX ! Les hommes ont un cerveau (jusque là tout va bien! ) qui produit des hormones, certaines vont influencer les émotions, comme la dopamine et la sérotonine qui produisent littéralement la bonne humeur. La dopamine se sécrète lorsque vous faites de la course, du foot ou encore de la gonflette. Mais ce n’est pas la seule condition, il faut en effet aimer l’activité dans laquelle vous êtes lancé ! Donc si vous n’aimez pas soulever des poids, mais que votre truc c’est plutôt de vous évader mentalement grâce à l’athlétisme, et bien on a qu’une chose à vous dire : “COURS FOREST COUUUUUURS” !

Préjugé n°2

Les hommes sont logiques et les femmes sont plutôt intuitives. FAUX ! Nous possédons tous un cerveau (on aime le souligner) mais saviez-vous que celui-ci est divisé en deux parties ? La partie gauche concerne la conscience, la rationalité, la logique mathématique, payer les factures (on vous le rappelle au cas ou) et tout ce qui demande beaucoup d’énergie et de réflexion. En revanche le cerveau droit est le cerveau de l’inconscient, de l’imaginaire, de la créativité, des ressources et des forces intérieures. C’est cette partie là qui est le plus utilisé durant l’enfance. Mais c’est aussi cette partie qui est présente lorsque des sportifs réussissent des exploits ou lors de performances mentales élevées ! En effet, c’est votre cerveau droit que l’on vous recommande d’utiliser plus. Mais comment ? Via la PNL (l’outil,  pas le duo de rappeurs olala) ou l’hypnose par exemple ! L’hypnose permet d’entrer dans un état de conscience modifiée (attention à ne pas confondre avec du sommeil) et cet état correspond à un état de lâcher prise qui permet d’accéder aux ressources insoupçonnées qui sommeillent en vous et qui ne demandent qu'à être libérées. En effet, le meilleur moyen de contrôler les choses est de ne plus contrôler ! Non nous ne sommes pas sous drogues en écrivant ces quelques lignes, mais il est prouvé que lorsque nous lâchons prise, nous permettons à notre cerveau gauche de se reposer ce qui permet de mieux travailler ensuite et de retrouver de meilleures capacités cognitives ! En gros, reposez vos neurones !

La réussite à portée de montre !

La montre est pour l’homme ce que le collier de diamant est pour la femme ! La montre est souvent vue comme le seul bijou de l’homme, et de ce fait, son choix est sacré...Certains considèrent même qu’il vaut mieux ne pas porter de montre que d’en choisir une qui ne sied pas à la tenue (des sapologues très certainement).

Alors messieurs un conseil simple : choisissez vos fréquentations comme vous choisirez une montre ! Entourez-vous de montres (euh amis) qui vous mettent en valeur, vous donne confiance en vous et vous crédibilise auprès des autres. Vous les choisirez particulièrement motivés et productifs, car cela vous motivera à mettre en place les ressources nécessaires pour vous développer pleinement !

Les 3 clés pour un développement de soi optimal

Premièrement, on vous propose de vous reconnecter avec un (ou des) but(s) qui vous tenai(en)t a cœur, car avoir un but permet de retrouver la motivation et de reprendre goût à la vie. Si vous n’aviez pas de but précis, c’est le bon moment pour en chercher un qui vous mettra en action. Mode “machine de guerre”: ON !

Deuxièmement, cultiver un lien spirituel car cela permet un ressourcement profond et de mieux se connaître soi-même. Se lier à quelque chose qui nous dépasse permet de retrouver de l’authenticité dans un monde où les nouvelles technologies prennent de plus en plus de place.

Pour finir, libérez vous de vos bagages inutiles ! Attention, ne balancez pas tout votre mobilier à la rue tout de même. Mais on vous recommande d’opter pour un environnement épuré et minimaliste afin de ne plus gaspiller votre énergie mentale. Car un environnement encombré = un cerveau encombré ! Faites aussi la paix avec votre passé et vos erreurs (on ne vous juge pas si vous écoutiez du Gilbert Montagné sous le “solay”) faites-en au contraire des enseignements qui vous ont permis de mieux cerner vos objectifs de vie aujourd’hui.

En bref, messieurs, réalisez-vous !

Pour plus de lecture, on vous recommande: “Guide viril de developpement personnel a l’usage des hommes” de David H Wagner.