Dépression de la personne âgée

Fragilité de la personne âgée

Parfois incomprises par leur entourage, certaines personnes âgées peuvent présenter des comportements que vous avez un mal fou à décortiquer.

En consultation, cela se manifeste par un discours de l’ordre de:

“ Elle/il a besoin de nous. Parfois j’ai l’impression d’avoir en face de moi un enfant qui refuse de comprendre ce que je lui explique. “

Si vous avez tendance à traiter vos aînés comme vos enfants, cela s’explique notamment par le fait qu’elles sont plus fragiles physiquement ce qui peut entraîner des chutes éventuelles. Prendre en âge mais pas que… C’est pour le sujet âgé un vrai bouleversement dans son fonctionnement global !
On observe chez nos chers aînés une diminution de la vitesse du traitement de l’information, une difficulté à donner de l’attention divisée, des problèmes d’inhibition comportementale, une faiblesse dans la sélection d’informations non pertinentes, une baisse de l’efficacité de la mémoire de travail, etc.

Causes de la souffrance psychique du sujet âgé:

  • Veuvage isolé ou à répétition: plus les individus prennent de l’âge plus ils sont enclins à vivre des deuils familiaux et amicaux
  • Maladies associées à des traitements lourds
  • Rechute si la personne a par le passé déjà été touchée par la dépression
  • Départ à la retraite associé à un retrait social
  • Isolement: l’absence d’activités culturelles ou de loisirs accroît le repli sur soi
  • Diminution des revenus associée au départ à la pension
  • Perte du plaisir gustatif par la prise de certains médicaments
  • Entrée en institution de repos et désorientation: la perte de repères familiaux et l’accès limité aux souvenirs familiaux peuvent causer un chagrin important

Quels sont les signes inquiétants chez une personne âgée?

  • Réactions exacerbées sur un mode anxieux
  • Irritabilité et modification du caractère
  • Douleurs significatives couplées à une difficulté à se déplacer
  • Repli sur soi
  • Douleurs physiques
  • Troubles du sommeil/de l’appétit
  • Laisser aller dans le soin de soi et négligence de l’hygiène
  • Atteintes cognitives (troubles de la mémoire /de l’attention, démence, etc.)
  • Dévalorisation de soi
  • Oubli dans l’alimentation et la prise de médicaments

Vulnérables, nos sages anciens sont alors moins aptes à supporter le stress de la vie quotidienne et peuvent parfois même vous rappeler vos enfants par certaines peurs :

“ J’ai peur de rester dans le noir. J’ai besoin d’avoir mon mari à mes côtés sinon je crains le pire.”

Comment prévenir d’une dépression?

Etre attentif au sujet âgé est primordial pour la prévention d’une souffrance psychologique pouvant prendre des proportions importantes sur le plan individuel ou relationnel. Vous l’aurez compris, on ne vous laisse pas filer sans clés ouvrant les portes du bonheur de nos chers aînés !

  • La première est de solliciter toutes les ressources familiales et amicales pour assurer un entourage social régulier à la personne âgée. Relayez-vous pour bouleverser les leurs habitudes! Le sujet âgé présente un besoin important d’exprimer ses émotions, conter des anecdotes du passé (plusieurs fois), voir les protégés de ses protégés (vous aussi un peu!) et cela passe par des visites fréquentes.
  • La seconde est de contrer la sédentarité en favorisant les sorties à l’extérieur à la recherche de cette chère vitamine D offerte par la lumière du jour. En effet, selon une étude réalisée sur une durée de 3 mois sur des sujets âgés, la carence en vitamine D entraînerait une augmentation du risque d’inflammations et diminuerait l’immunité.
  • La troisième est de mettre en place un tissu culturel occasionnel ou fréquent selon l’envie de la personne. Une étude du British Journal of Psychiatry a effectivement démontré qu’une pratique culturelle avait des effets bénéfiques sur le bien être des personnes âgées. Ainsi, un événement culturel occasionnel dans l’année diminuerait de 32% le risque de dépression tandis qu’un sortie mensuelle le diminuerait de 48% ! (Non négligeable, hein?!)
  • La quatrième est de conférer des soins doux et attentionnés à vos aînés par une écoute très attentive et Dieu sait combien l’époque dans laquelle nous vivons nous contraint au vite fait, “bien” fait entre nos 45930 responsabilités !
  • La cinquième, et non des moindres, est de maintenir une activité physique selon la capacité de la personne. Rappelons-le, marcher, en ville et davantage dans les espaces verts, est une source inépuisable de bien être psychique de par les hormones sécrétées. Veillez à faire du sport une habitude à votre rythme et vous ne saurez plus vous en passer ! (Difficile à croire vous vous dites.)

Franchir le pas de contacter un psychologue et s’engager dans un travail thérapeutique peut dans des situations inquiétantes s’avérer être nécessaire. Un espace où déposer librement ses inquiétudes permettra d’améliorer la qualité de vie du sujet vers un mieux-être général et ce malgré la présence de facteurs de fragilité.

Myriam Lahboubi

Nos TherHappy