Covid-19 : comment bien vivre son confinement ?

 

Elle est sur toutes les bouches et pourtant invisible, capable de tuer plusieurs personnes avec un effet d’ouragan dans votre quotidien. Nous avons nommé…la pandémie liée au coronavirus !

Apportant son lot d’inquiétudes par le transfert de messages alarmants, de conférences de presse nous plongeant dans un scénario digne d’une troisième guerre mondiale (on ne citera aucun nom), ce virus a en peu de temps plongé le monde entier dans un arrêt forcé confinés chez soi.

Ceci n’est pas sans conséquence pour notre santé mentale. Il n’est pas impossible que cette nouvelle « organisation » ait bien désorganisé votre alimentation, la qualité de votre sommeil mais aussi celles des relations intra-familiales par le fait que vous soyez simultanément enfant, parent, époux(se) et professeur(e). Enfin, le coronavirus a très certainement créé chez certains d’entre vous une hypervigilance pour les symptômes.

Les infections apprécient nos états anxieux… Eh oui, votre cerveau baigne certainement dans le cortisol, cette fameuse hormone du stress. Et de nombreuses études plaident en faveur du fait que le stress affaiblit notre système immunitaire. L’anxiété nous conduirait donc à développer plus de maladies infectieuses, aussi banales que peut l’être le rhume.

Face à cette menace qui plane et aux chiffres de décès publiés chaque jour sur 98276 canaux différents, le confinement et l’incertitude constituent deux facteurs de stress sérieux. C’est donc sans transition et loin de ce climat pesant et anxiogène que nous vous avons concocté quelques conseils issus de notre expérience pour la sauvegarde de votre santé mentale !

Tout d’abord, en tant que psychologues, notre rôle premier dans ce contexte de pandémie est de vous donner quelques informations solides et scientifiquement validées afin de faire le premier pas vers une diminution de votre anxiété. Et pour cela, nous menons notre propre combat : la lutte contre les fake news (fausses informations) ! En effet, on retrouve beaucoup de fake news qui contribuent à alimenter cette anxiété, c’est pourquoi nous vous mettons ici le seul site officiel belge qui répond à toutes vos questions : http://www.info-coronavirus.be/

Subir ou agir, telle est la question ?

Place maintenant aux petites astuces afin de faire de votre quotidien un nouveau mode de vie plutôt qu’un confinement que vous subissez. En effet, nous recevons de nombreux coups de fil et sms de la part de patients qui ne sont pas nécessairement anxieux, mais qui s’ennuient ! Passer d’un rythme de vie soutenu où l’on avait l’habitude de prendre les transports en commun, faire du shopping ou encore se promener avec ses amis à un rythme de vie plus calme, où le seul sport que l’on pratique consiste à scroller l’écran avec le pouce (nous avons surement développé un muscle du pouce jusque-là inconnu), peut créer un sérieux déséquilibre (cela commence souvent par le sommeil). C’est pourquoi, en premier lieu, on vous met en garde face au phénomène du « tout ou rien ». Ce phénomène, vous le connaissez surement. Vous savez ce moment où vous vous levez tard, que vous prenez votre petit-déjeuner avec le même pyjama que le veille (et la veille de la veille), complètement décoiffé, avec en tête aucun but précis et qu’au final vous vous dites : « foutu pour foutu, autant ne rien faire » ! Commence alors le cercle vicieux, la routine s’installe et désormais vous ne savez plus quel jour nous sommes (regarder toutes les saisons de Black Mirror ne vous aura pas aidé).

Ce que l’on vous propose : Non à la rigidité ! Désormais si vous ratez le coche du réveil aux aurores le matin, qu’importe ! Même si vous vous levez à 13h (et oui on sait tout) prenez le temps de faire votre lit, d’ouvrir la fenêtre pour saluer les oiseaux (c’est permis par les psychiatres maintenant), choisissez la tenue qui vous fait le plus plaisir et descendez prendre un délicieux brunch. Décidez la veille d’un simple petit but que vous souhaitez accomplir (car nous fonctionnons mieux par but), mettez en place de nouvelles routines qui ne soient pas trop éloignées des anciennes (ne décalez pas trop votre heure de réveil et de coucher, et si votre sommeil est perturbé, on vous invite à lire notre article sur le sujet http://www.nostherhappy.be/reveillez-votre-sommeil/ ). Il est temps d’être plus indulgent avec vous-même (et il vaut mieux puisque vous êtes coincé avec vous (et vos autres vous si vous avez développé un trouble de la personnalité) pour un bon bout de temps). Cette souplesse et cette indulgence vous permettront de vous sentir soulagé et donc de permettre à votre cerveau d’avoir plus d’espace pour mettre en place des solutions efficaces.

On dit non aux gourous d’Instagram : ces influenceurs et influenceuses qui sont au taquet du matin au soir avec des exercices de crossfit (impossible à réaliser dans votre appartement sous peine de voir votre voisin du dessous débarquer), des pâtisseries maison (si vous n’avez pas de thermomix n’essayez même pas) et des intérieurs aussi rangés que les showroom Châteaux d’Axe (on a clairement pas le même budget niveau déco, ah Action qu’est ce que tu nous manques!) Ces personnes-là sont là pour vous vendre du rêve et pour cela tous les moyens sont bons (même se mentir à soi et vous mentir par la même occasion) et croyez-nous, vous n’avez pas besoin d’eux pour savoir ce dont vous avez besoin, réellement besoin, pour être heureux. De plus, il n’y a pas plus culpabilisant que ce genre de compte. C’est donc le moment de se déconnecter, ou se reconnecter avec vous-même et pourquoi pas par le biais de la spiritualité.

L’être humain est un être horizontal par son besoin de se connecter à d’autres individus. Cependant la relation verticale, et ce quelques soient vos croyances, à quelque chose d’essentiel que vous ne savez pas expliquer mais qui vous permet de relativiser et c’est particulièrement précieux en ces temps anxiogènes. Retrouvez-vous seul. Et il est d’ailleurs prouvé scientifiquement qu’un individu ayant la foi en quelque chose de plus grand souffrirait moins de détresse émotionnelle face aux épreuves de la vie par rapport aux autres. D’ailleurs, l’homme depuis toujours a eu besoin de se développer spirituellement car cela permet de penser les choses de la vie, penser la place des choses matérielles et revoir ses priorités. Et quelle période propice pour faire cela !

Et si j’ai peur de me retrouver seul(e) face à mes pensées ?

Là où ça se corse, c’est que nous n’avons pas l’habitude du vide (bien qu’il n’y ait pas de vide vu la place que vos pensées prennent !) ou de se retrouver seul(e) avec nous-même. Nous sommes dans une société où l’on privilégie la productivité et le fait d’avoir un emploi du temps bien chargé ! Cela vous évite de réfléchir et ça vous arrange, puisque dans le lot des choses auxquelles vous n’allez pas penser, forcément, il y’a les questions, évènements ou situations vécus de votre passé qui sont moins agréables à se remémorer. Pourtant, votre cerveau a besoin de ces précieux moments de vide, car c’est le moment où vous êtes accessibles à votre dialogue intérieur. Et quand on n’a pas l’habitude de faire ce travail, cela devient plus compliqué de se retrouver du jour au lendemain forcé d’écouter son corps et son esprit ! C’est pourquoi nous sommes là, nous vous aidons à mettre du sens et  à mieux vous écouter.

 

Au fil des siècles, l’être humain a rencontré des obstacles (guerres, épidémies, famine…) qu’il a dû surmonter, et suite à cela, il a développé des capacités d’adaptation. Faites donc confiance en vos capacités d’adaptation qui sont là quelque part dans votre code génétique et votre cerveau est votre allié le plus précieux. En ce qui concerne les pensées, on aime vous répéter ceci: “chassez les mauvaises pensées et elles reviendront au galop” ! Laissez vos pensées simplement traverser votre esprit, car après tout, une pensée n’est ni plus ni moins qu’une…pensée 😉 Pour vous aider à accepter vos pensées en toute sécurité, on vous propose de les méditer accompagné par une mélodie ou un son relaxant (une super application qu’on vous recommande est “Rain for relax”). Décidez d’un moment dans la journée qui deviendra un rendez-vous quotidien avec vos pensées (de ce fait, elles ne vous envahiront pas la nuit. 

Beaucoup d’entre vous ressentent le sentiment de ne pas être utile (alors que vous n’avez jamais été aussi utile pour l’humanité qu’en cette période de confinement !). En effet, ce sentiment d’inefficacité peut provenir du fait que vous ne travaillez plus, ou moins. Et qui dit sentiment d’inefficacité, dit estime de soi plombée !  Dès lors, on pourrait se poser la question de la place du travail dans votre vie. Qu’est ce qui vous définit en dehors du travail ? Quelles sont vos plus belles réussites en dehors de votre travail ? A partir d’aujourd’hui prenez l’habitude de vous remémorer une de vos plus belles réussites et de la noter quelque part, au-dessus de votre lit ou sur le frigo par exemple 🙂

Et comme nous sommes des êtres sociaux, ce confinement nous donne l’impression d’être loin de nos proches et amis. Mais il est temps maintenant d’utiliser la technologie à votre avantage ! Zappez les sites d’infos, (vous avez lu assez de catastrophes pour aujourd’hui) et installez Zoom ou What’s app pour faire des réunions avec vos amis, votre famille et surtout les personnes plus âgées. Et ne sous-estimez pas ces derniers, même s’ils sont parfois têtus, ils adorent les nouvelles technologies !

Pensez à faire quelques exercices de visualisation mentale (si vous êtes coutumier de l’auto-hypnose, c’est le moment d’en faire) et pourquoi par au son de la pluie qui est particulièrement relaxante ! Pour ça on vous conseille l’application “rain sounds” disponible ici : https://play.google.com/store/apps/details?id=net.metapps.watersounds&hl=en_US 

En résumé, faites confiance à vos capacités d’adaptation et soyez convaincu(e)s que de cette situation inconfortables vous allez pouvoir extraire le meilleur !

Cet article est co-écrit par Asmae Bakach Lanjri, psychologue et hypnothérapeute, et Myriam Lahboubi, psychologue et oncopsychologue.